Assister un proche âgé à distance

seniors

La mobilité géographique due à l’apparition d’opportunités professionnelles crée une distanciation certaine avec le domicile des parents et quand ces derniers commencent à être diminués, les aidants se retrouvent devant une montagne de défis à relever. Lorsque l’aide est bien planifiée, prodiguer des soins à un proche malade n’est pas inconcevable malgré l’éloignement. Plusieurs solutions en matière d’aide à domicile ou bien téléassistance sont de nos jours proposés pour palier à ce problème d’éloignement. Les lignes qui suivent vous aideront à trouver des idées pour assister vos proches à distance.

Technologie et sécurité

En tant que descendant ou enfant, vous souhaitez agir comme il faut pour votre proche. Autrement dit, que celui-ci soit autonome le plus longtemps possible, que la solitude ne le déprime pas, qu’il conserve sa vie passée et qu’il conserve une certaine estime de soi en décidant lui-même de ses choix. Beaucoup de compromis pour l’aidant qui se retrouve très vite submergé par de nombreuses sollicitations comme la préparation des repas, des visites journalières ou la prise de rendez-vous chez le médecin.

Bien que le contact humain soit incontournable au bien-être d’un senior, les nouvelles technologies se positionnent comme une alternative intéressante. Pour de longues conversations et visions virtuelles, il est aisé d’inculquer les rudiments d’une visioconférence par Skype ou Zoom ainsi que l’utilisation d’applications comme WhatsApp sur un mobile à nos parents. En cas de problème comme un malaise ou une chute la téléassistance reste le moyen idéal et le plus sécurisant pour surveiller les personnes âgées qui vivent seules via une plateforme d’appels. Grâce à un équipement particulier installé au domicile du senior, un téléopérateur évalue la gravité de la situation avant de prévenir une personne proche ou de déclencher l’assistance.

Chacun son rôle

En amont, il est important que les membres de la famille décident de la répartition des rôles ainsi que des jours de semaine d’intervention, afin que l’accompagnement apporté au parent diminué soit continu et performant. Il est essentiel lors du conseil de famille d’assigner une personne à même d’intervenir rapidement en cas de crise majeure. Sujet à de fréquents déplacements au domicile du parent l’aidant ainsi désigné doit assumer pleinement son rôle en se préparant au mieux à faire face à une urgence. Il devra disposer du dossier médical du parent, des ordonnances de médicaments, des contacts des médecins traitants ainsi que des documents administratifs et juridiques. Évaluez le budget qu’impose votre nouvelle fonction en matière de déplacement, de vacances et de jours de congé. Ces derniers sont une solution à court terme lorsque la distance géographique est trop importante entre le proche et son aidant a fortiori si ce dernier est expatrié. Dans ce cas, le placement en établissement de retraite ou le recours à l’aide au domicile s’avère nécessaire.

Une évaluation régulière

Malgré le Covid, faire une visite à vos parents ou grand parents est toujours nécessaire pour vérifier à la fois leur santé et  leur bien être mais surtout leur sécurité.

Essayez de tirer le maximum d’informations lors de vos visites au domicile de votre parent ou de vos grands-parents. Soyez attentifs à de petits signes comme une défaillance d’hygiène, un entassement de déchets, l’installation du désordre et de la nourriture non consommée qui indiquent des soucis de santé et auquel cas, il vous faudra agir. La communication reste la clé pour s’enquérir de l’état de santé d’un proche âgé. Il arrive cependant que celui-ci par fierté ou pour éviter de déranger évite d’exprimer ses besoins précis. Il est alors recommandé de se rabattre sur son entourage, ses amis ou ses voisins pour se faire une idée plus objective de son bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.